Retour Sommaire - Revoir la leçon 14

(Pensez à utiliser la commande "Précédente" du navigateur et la touche F11 du clavier)

 

PROBLEME RESOLU n° 14-B : DES ECRITS D'ILLUSTRES SCIENTIFIQUES - Partie physique (Bac 2010 - France)

(Calculatrice autorisée)

 

ENONCE :


Cet exercice est constitué de trois parties indépendantes. Chaque partie correspond à l'étude d'un texte historique scientifique. Le premier concerne l'étude d'une réaction d'estérification
(voir le problème de chimie 12 E). Les deux suivants traitent de l'étude de la trajectoire des satellites de Jupiter (voir ci-dessous).

· 1- Texte de Marcellin Berthelot (chimiste français 1827 - 1907) sur la réaction d'estérification. (voir le problème de chimie 12 E)

· 2- Texte d'Isaac Newton (physicien anglais 1642 - 1726) sur la loi de gravitation universelle.

En 1610, Galilée découvre des satellites de la planète Jupiter qu'il observe à l'aide de sa lunette astronomique.

En 1687, Isaac Newton publie les Principes mathématiques de la philosophie naturelle et écrit dans le Livre III :

" Les forces par lesquelles les satellites de Jupiter sont retirés perpétuellement du mouvement rectiligne et retenus dans leurs orbites tendent au centre de Jupiter et sont en raison réciproque des carrés de leurs distances à ce centre ".

Dans cette partie, on étudie le mouvement du satellite Callisto par rapport à la planète Jupiter.

Données :

- constante de gravitation universelle : G = 6,67 × 10 - 11 m 3. kg - 1.s - 2.

- la planète Jupiter de centre J et son satellite Callisto de centre C sont des astres que l'on considère à répartition de masse à symétrie sphérique.

- la masse de Jupiter est égale à MJ = 1,90 × 10 27 kg et celle de Callisto est notée MC.

- Callisto décrit autour de Jupiter une orbite circulaire de rayon r = 1,88 × 10 6 km.

Le mouvement de Callisto est étudié dans le référentiel galiléen lié au centre de Jupiter, appelé référentiel jovicentrique.

· 2-1- Sans souci d'échelle, représenter sur un schéma la force exercée par Jupiter sur le satellite Callisto en orbite circulaire autour de Jupiter. (corrigé)

· 2-2- A propos des forces, donner la signification de chacune des deux parties de phrase soulignées à la fin du texte de Newton. (c)

· 2-3- En utilisant les notations de l'énoncé, donner l'expression vectorielle de la force . On note un vecteur unitaire de la droite (JC) dirigé de J vers C. (c)

· 2-4- En appliquant la seconde loi de Newton à Callisto, déterminer l'expression du vecteur accélération de son centre C. (c)

· 2-5- On considère que le mouvement de Callisto est uniforme sur son orbite. On note vC la vitesse du centre C du satellite Callisto. Donner l'expression de l'accélération aC du centre C de Callisto en fonction de vC et r. (c)

· 2-6- Montrer que la vitesse vC peut s'exprimer par :

(c)

· 2-7- Etude de la période de révolution du satellite Callisto autour de Jupiter.

2.7.1. Déterminer l'expression de la période de révolution TC du satellite Callisto autour de Jupiter en fonction de G, MJ et r. (c)

2.7.2. Calculer la valeur de cette période. (c)


· 3- Texte de Galilée (physicien italien 1564 - 1642) sur la découverte de quatre satellites de Jupiter.

En 1610, Galilée découvre Io, Europe, Ganymède et Callisto, quatre satellites de Jupiter qu'il observe à l'aide de sa lunette astronomique. Il relate ainsi ses observations dans un ouvrage, Le messager des étoiles, dans lequel il dessine également ce qu'il voit. Sur ses schémas, Galilée note " Ori. " la direction " Est " et " Occ. " la direction " Ouest ".

" Le 7 janvier de cette année 1610, à la première heure de la nuit, alors que j'observais les étoiles à la lunette, Jupiter se présenta, et comme je disposais d'un instrument tout à fait excellent je reconnus que trois petites étoiles, il est vrai toutes petites mais très brillantes, étaient près de la planète [].Je pensais que c'étaient des étoiles fixes mais quelque chose m'étonnait : elles semblaient disposées en ligne droite, parallèlement à l'écliptique, et étaient plus brillantes que le reste des étoiles. Voici quelle était leur position les unes par rapport aux autres et par rapport à

Jupiter :

A l'est, se trouvaient deux étoiles, mais une seule à l'ouest []. Je ne me préoccupais pas d'abord de leurs distances entre elles et Jupiter car, comme je l'ai dit, je les avais prises pour des étoiles fixes. Mais quand, le 8 janvier, guidé par je ne sais quel destin, je regardais du même côté du ciel, je trouvais une disposition très différente. Les trois petites étoiles étaient en effet toutes à l'ouest de Jupiter et elles étaient plus proches entre elles que la nuit précédente [], comme le montre le dessin ci-dessous :

[] Je commençais à me demander avec embarras comment Jupiter pouvait se trouver à l'est de toutes les étoiles fixes mentionnées plus haut alors que la veille il était à l'ouest de deux d'entre elles. "

Les jours suivants, Galilée continue à observer cette région du ciel et réalise une série de croquis à l'échelle.

Il comprend que les " étoiles " sont en réalité de petits astres tournant autour de Jupiter comme la Lune tourne autour de la Terre. Le 13 janvier, pour la première fois, il aperçoit quatre petites " étoiles ".

Par rapport à Jupiter, les orbites des satellites sont pratiquement circulaires et appartiennent quasiment au même plan (P) qui est celui de l'équateur de Jupiter. Les orbites sont représentées sur la figure 1 ci-dessous. Les positions des satellites sont indiquées à une date donnée. Le schéma a été réalisé sans souci d'échelle.

· 3-1- Etude de la trajectoire des satellites de Jupiter observés par Galilée.

On admet que Galilée, regardant dans sa lunette depuis un point de la Terre, appartient au plan (P) défini précédemment.

3.1.1. La figure 1 ci-dessous correspond-elle au croquis (a), (b) ou (c) ci-dessus ? Justifier. (c)

3.1.2. Donner une raison possible permettant d'expliquer pourquoi les quatre satellites ne sont pas toujours vus en même temps par Galilée. (c)

3.1.3. Quelle est la trajectoire des satellites de Jupiter vue par Galilée ? (c)

· 3-2- Etude de la période de révolution du satellite Callisto autour de Jupiter

La figure 2 ci-dessous donne les croquis réalisés à l'échelle par Galilée entre le 8 février 1610 et le 2 mars 1610.

3.2.1. A certaines dates, le satellite Callisto apparaît le plus éloigné de Jupiter pour Galilée. A l'aide de la figure 1, justifier cette observation. (c)

3.2.2. On cherche à déterminer la valeur approchée de la période TC de révolution de Callisto autour de Jupiter. Le 11 février, Callisto apparaît pour Galilée comme étant le plus éloigné à l'Est (" Ori. ")

de Jupiter.

a. A quelle date, Galilée voit-il Callisto à nouveau le plus éloigné à l'Est de Jupiter ? (c)

b. En déduire la valeur approchée de la période TC. Un résultat en nombre de jours entier est attendu. Est-ce compatible avec le résultat obtenu au 2.7.2 ? (c) 

 

 SOLUTION :


· 1- Texte de Marcellin Berthelot (chimiste français 1827 - 1907) sur la réaction d'estérification. (voir le problème de chimie 12 E)

· 2- (voir énoncé) Texte d'Isaac Newton (physicien anglais 1642 - 1726) sur la loi de gravitation universelle.

· 2-1- (e) Sans souci d'échelle, représentons sur un schéma la force exercée par Jupiter sur le satellite Callisto en orbite circulaire autour de Jupiter.

 (1)

 

· 2-2- (e) A propos des forces, donnons la signification de chacune des deux parties de phrase soulignées à la fin du texte de Newton : " Les forces par lesquelles les satellites de Jupiter sont retirés perpétuellement du mouvement rectiligne et retenus dans leurs orbites tendent au centre de Jupiter et sont en raison réciproque des carrés de leurs distances à ce centre ".

 Les forces d'attraction exercées par Jupiter sur ses satellites sont dirigées vers le centre de Jupiter. Chacune obéit à la loi de gravitation universelle :

" Deux objets à répartition sphérique de masse exercent l'un sur l'autre une force attractive dirigée suivant la droite qui joint le centre des deux sphères. Cette force varie proportionnellement au produit de leurs masses et à l'inverse du carré de la distance qui sépare les 2 centres. " (2)

· 2-3- (e) En utilisant les notations de l'énoncé, donnons l'expression vectorielle de la force . On note un vecteur unitaire de la droite (JC) dirigé de J vers C.

Cette force s'écrit :

(3)

· 2-4- (e) En appliquant la seconde loi de Newton à Callisto, déterminons l'expression du vecteur accélération de son centre C.

Référentiel Galiléen : le référentiel géocentrique.

Système étudié : Callisto de masse MJ, située à la distance r du centre de Jupiter.

Une seule force extérieure est appliquée sur Callisto :

(4)attraction gravitationnelle de Jupiter sur Callisto.

Appliquons la deuxième loi de Newton (théorème du centre d'inertie) (revoir la leçon 11) :

Dans un référentiel Galiléen, la somme des forces extérieures appliquées à un solide est égale au produit de la masse du solide par l'accélération de son centre d'inertie :

(5)

Ce théorème s'écrit ici :

(6)

(7)

· 2-5- (e) On considère que le mouvement de Callisto est uniforme sur son orbite. On note vC la vitesse du centre C du satellite Callisto. Donnons l'expression de l'accélération aC du centre C de Callisto en fonction de vC et r.

Pour un mouvement circulaire uniforme on a :

aC = (vC) 2 / r (8) (voir cinématique plane)

· 2-6- (e) Exprimons vC en fonction de G, MJ, et r.

Les relations aC = (vC) 2 / r et donnent aisément en valeur absolue (vC) 2 / r = G MJ / r2

(9)

· 2-7- Etudions période de révolution du satellite Callisto autour de Jupiter

2.7.1. (e) Déterminons l'expression de la période de révolution TC du satellite Callisto autour de Jupiter en fonction de G, MJ et r.

La période s'écrit :

TC = 2 p r / vC = 2 p r /

TC = 2 p (10)

2.7.2. (e) Calculons la valeur de cette période TC .

L'énoncé donne : G = 6,67 × 10 - 11 m 3. kg - 1.s - 2 MJ = 1,90 × 10 27 kg r = 1,88 × 10 6 km = 1,88 × 10 9 m

TC = 2 p (10)

TC = 2 p = 1,4387 x 10 6 s

TC 1,44 x 10 6 s (11)

· 3-1- Etude de la trajectoire des satellites de Jupiter observés par Galilée.

On admet que Galilée, regardant dans sa lunette depuis un point de la Terre, appartient au plan (P) défini précédemment.

3.1.1. (e) Voyons à quel croquis correspond la figure 1 ci-dessus.

Sur la figure 1, Io est caché par Jupiter. Galilée voit Ganymède à droite et Europe et Callisto à gauche. Ceci correspond au croquis (a). (12)

3.1.2. (e) Donnons une raison possible permettant d'expliquer pourquoi les quatre satellites ne sont pas toujours vus en même temps par Galilée.

Un satellite peut se trouver devant ou derrière Jupiter et être alors invisible. On peut également avoir 2 satellites et la lunette alignés.(13)

3.1.3. (e) Les trajectoires des satellites de Jupiter vue par Galilée sont des segments de droite.

· 3-2- Etude de la période de révolution du satellite Callisto autour de Jupiter

La figure 2 ci-dessus donne les croquis réalisés à l'échelle par Galilée entre le 8 février 1610 et le 2 mars 1610.

3.2.1. (e) A certaines dates, le satellite Callisto apparaît le plus éloigné de Jupiter pour Galilée. A l'aide de la figure 1, justifions cette observation.

Sur la figure 1, Callisto se trouve le plus à l'est possible. Dans sa lunette Galilée voit Callisto le plus éloigné possible de Jupiter.(14)

3.2.2. On cherche à déterminer la valeur approchée de la période TC de révolution de Callisto autour de Jupiter. Le 11 février, Callisto apparaît pour Galilée comme étant le plus éloigné à l'Est (" Ori. ")

de Jupiter.

a. (e) . Précisons la date à laquelle Galilée voit Callisto à nouveau le plus éloigné à l'Est de Jupiter ?

Le 27 février, Galilée voit à nouveau Callisto à nouveau le plus éloigné à l'Est de Jupiter. (15)

b. (e) On peut en déduire la valeur approchée de la période TC.

Entre le 11 février et le 27 février il s'écoule 16 jours. On peut donc estimer la période de révolution de Callisto autour de Jupiter à 16 jours.

TC 16 jours = 16 x 24 x 60 x 6s = 1382400 s 1,38 x 10 6 s(16)

Voyons si cela est compatible avec le résultat obtenu au 2.7.2. soit TC 1,44 x 10 6 s.

Les deux résultats 1,44 x 10 6 s et 1,38 x 10 6 s, tous deux voisins de 1,4 x 10 6 s, sont compatibles.  (17)


A VOIR :

Problème résolu de la leçon 14 : La lune. Troisième loi de Kepler.

Problème n° 14 A (à résoudre) : Satellite géostationnaire.

Problème résolu n° 14 B ci-dessus : Des écrits d'illustres scientifiques (Bac 2010 - France).

Retour Sommaire